Le botulisme au sens philosophique est la doctrine de Botul. Si ce philosophe est aujourd’hui méconnu, c’est à cause de cette tragique homonymie :  le botulisme est, au sens médical, une grave affection, due à la toxine botulique, caractérisée par une paralysie des muscles, notamment respiratoires, pouvant conduire à la mort. Botulus horribilis ! 

La conséquence est implacable : quiconque veut diffuser le botulisme philosophique  peut se voir accusé d’intentions homicides et d’atteinte à la santé publique. On mesure le courage qu’il faut pour être et rester botulien.